juin, 2014

Marilyn, indiscrétions confessées

Lundi, juin 23rd, 2014

MarilynOn a tout dit sur Marilyn. Enfin presque… Il fallait ajouter aux multiples ouvrages qui lui sont consacrés ce livre émouvant de Lena Pepitone. « Marilyn secrète » est une bible d’anecdotes poignantes sur celle que certains considèrent comme la plus grande star du cinéma américain. Durant cinq ans, l’auteur de ce livre a partagé l’existence du sex-symbol et nous révèle, à grand renfort de détails, la face cachée de Norman Jean. En témoin privilégié, Lena Pepitone relate ici les derniers instants d’une carrière, d’une vie tumultueuse et riche en bouleversements. Les habitudes de la star et ses passions BD en délire nous sont contées comme elles ne l’avaient encore jamais été. Entrez dans la légende. « Marilyn secrète » par Lena Pepitone, Pygmalion, 79 francs.

BD en délire

Attention ! Sauve qui peut ! Tous aux abris ! Le revoici… Redoutable, formidable, incontournable, Léon Van Oukel alias Léon-la-Terreur l’Attila bouffon de la BD hollandaise est de nouveau sur la brèche. La clarté limpide du dessin reste inversement proportionnelle au délire et à l’énormité de son inspiration. La première histoire, à elle seule, est un chef-d’œuvre, un monument complètement fou, d’une modernité inouïe. Suit une collection de gags facétieux, de provocations hilarantes. Léon bouscule les convenances sociales, se moque de la bienséance, pulvérise les tabous (en particulier, celui de la scatologie). Bref, il est indispensable. « Léon la Terreur fait des vagues », par Theo Van Den Boogaard et Wim T.Schippers, L’Echo des Savanes/Albin-Michel, 49francs.

Exercice pour cellules grises

Mercredi, juin 11th, 2014

Mourir certes, mais en chambre close. Telle est la devise de ces vingt auteurs anglo-saxons (John Dickson Carr, Jacques Futrelle, Joseph Commings, Arthur Porges, Edward D. Hoch…) qui « militent » en faveur de l’assassinat considéré comme un des beaux-arts. Quoi de plus exaltant en effet pour les cellules grises de ces détectives que les chambres closes pensez donc ! Un homme meurt poignardé dans un téléphérique dont il est l’unique passager. Un gourou périt d’inanition à proximité d’une table couverte de victuailles. Un suicidé met quatre heures pour tomber du 21 e étage, et j’en passe et des meilleures, comme disait le père Hue ! Vingt défis (dont quatorze inédits en France) à la logique qui sont autant de défis à l’imagination. Vingt récits palpitants que 38 MEDIlà4i.do l’on verrait bien filmés, et ce n’est pas Claude Chabrol qui dira le contraire, qui signe la préface de cette anthologie d’une plume sulfureuse, et croyez-moi, les portes qui grincent et le suspense, ça le connaît. « Vingt mystères de chambres closes » par Roland Lacourbe, collection Bibliothèque de l’insolite, Editions Terrain Vague-Losfeld, 150 francs.

Truffaut, homme de lettres

500 lettres recueillies. 40 années de la vie du cinéaste. 672 pages. Le livre de vos vacances. Fruit du travail de Gilles Jacob et de Claude de Givray, cet ouvrage témoigne de l’extraordinaire sensibilité de Truffaut, et plus encore d’un réel talent d’écrivain. A New York ou à Tokyo, en passant par Paris, le réalisateur de « La nuit américaine » n’a jamais cessé d’écrire, en mettant sur papier ce qu’il ne pouvait inscrire sur pellicule. Ses lettres nous révèlent un homme de passions. Que ce soit dans son métier, dans sa vie privée ou en littérature, elles montrent tout l’intérêt que Truffaut portait à la vie et à ceux qui l’entouraient. Cette correspondance est sûrement le plus beau film qu’on ait fait sur sa vie. Si vous ne deviez lire qu’un livre cet été… « François Truffaut. Correspondance », Hatier. 195 francs.

La décoration grâce aux autocollants en forme de smiley

Mercredi, juin 4th, 2014

Après avoir mis de l’ordre et repeint la chambre de mes enfants, j’ai voulu ajouter une petite décoration pas chère pour sortir de l’ordinaire. On m’a conseillé les stickers muraux du site http://www.popstickers.fr/. J’ai trouvé beaucoup d’autocollants amusants et mes enfants aussi les adorent. Il y avait des choix variés et on pouvait choisir les dimensions qui nous convenaient. Mais le problème est qu’on avait du mal à décider du sticker mural qu’on allait installer. Ma fille voulait des fleurs, le garçon préférait les stickers football et le plus jeune désirait les stickers dessins animés.

exemple de smileySuite à une longue chamaillerie, j’ai proposé les stickers smiley et l’idée a plu à tout le monde. Le prix est très abordable et il y a une diversité de choix. Vous aussi, vous pourriez en choisir quelques-uns pour vos enfants sur http://www.popstickers.fr/33-stickers-smiley. Avec 12 euros, vous pourriez obtenir 5 autocollants Smiley et varier les figures. Il y a des Smileys heureux ou malheureux, des smileys amoureux, souriants, méchants ou malades. Pendant la pose des autocollants, j’ai eu l’idée de faire participer mes enfants. Cela nous a permis de partager une activité ensemble, bref nous nous sommes bien amusés.

Mon principal objectif était de trouver des autocollants pour décorer la chambre de mes enfants, mais au final, j’en ai acheté aussi pour décorer mon salon et ma salle à manger. Puisque le prix n’est pas très cher, je n’ai pas eu de difficulté pour acquérir plusieurs stickers dans un même temps. J’envisage même d’en mettre dans ma salle de bain et dans les toilettes.
Si vous souhaitez en mettre dans votre chambre à coucher, cette idée est faisable. Il y a des stickers muraux réservés pour cela. Pour mettre un peu de fraicheur dans votre chambre à coucher, optez pour les stickers de plantes. Ils sont disponibles en plusieurs couleurs. Vous pourriez les associer à la couleur de votre intérieur. Mais avant de faire la commande de votre sticker, veillez bien à ce que la dimension de l’autocollant convienne à l’espace du mur pour éviter les complications.

Pour ceux ou celles qui sont à la recherche d’une décoration facile à faire et qui veulent pas dépenser beaucoup d’argent, je vous conseille Popstickers. Tout le monde peut y trouver l’autocollant qui lui convient.