JEUX VIDEO

H.M.S. COBRA (simulation de combat naval)

Décembre 1942. La guerre est à son paroxysme. Pour les Alliés, il est vital d’assurer l’approvisionnement en munitions et en carburant de l’URSS. Bien évidemment, les Allemands mettent tout en œuvre pour empêcher les convois de passer. Des bombardiers, des Stukas, une escadre de navires et de sous-marins vous attendent, fermement ancrés au milieu de l’océan. Mais vous êtes le commandant du plus beau fleuron de la Royal Navy, et n’aurez de cesse d’atteindre, avec un minimum de pertes, Mourmansk. Le sort de la seconde guerre mondiale en dépend. Voici une simulation difficile et réaliste qui nécessite un minimum de connaissances en balistique, en lecture de cartes marines et en wargames. Néanmoins, il est possible de modifier certains paramètres comme le nombre de navires et de sous-marins allemands, facilitant ainsi l’apprentissage de ce jeu inclassable, tiré d’un épisode réel de la seconde guerre mondiale. Le convoi PQ 77 partit avec trente-cinq navires. Vingt-deux n’atteignirent jamais leur destination finale. Pourrez-vous faire mieux, dans les mêmes conditions ? De toute façon, on ne refait pas l’histoire, tout juste peut-on la revivre.

Bill Palmer (jeux d’aventures)

Bill PalmerBill Palmer est un intrépide aventurier. Un vrai de vrai, à côté duquel Indiana Jones ressemble à un pantouflard. Son but, qui est également le vôtre, est simple : pour toucher les 10 000 $ de prime, Bill doit partir au N’Gwanalele (ne vous inquiétez pas, il y a un vol direct au départ de Paris). Il doit y combattre le professeur X, et retrouver la statuette mystérieuse qu’il a dérobée. Mais avant d’en arriver là, il faudra fouiller de nombreux écrans, ramasser des objets (à quoi peut bien servir une laitue défraîchie ? Emmenez-la en Afrique, on ne sait jamais), rencontrer Tintin en route pour le Congo, peut-être encore belge, et résoudre des énigmes, heureusement pas trop compliquées. Un conseil : sauvegardez souvent votre partie en cours, cela vous évitera d’avoir à prendre trop fréquemment l’avion. C’est si cher, de nos jours, un billet. Un jeu réalisé par des garçons sérieux : leur boîte, consacrée à la comptabilité informatique, s’appelle Siel. Alors, pour les jeux, ils en ont fait une autre qui s’appelle Arcan. Astucieux, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *