Pioneer, une certaine idée de la chaîne audiovisuelle

Nous ne sommes plus qu’à quelques encablures du troisième millénaire, et tout le monde se demande ce que sera demain. En matière d’audiovisuel, on peut penser que les satellites navigueront par dizaines au-dessus de nos têtes pour diffuser de nombreux programmes venus du monde entier. En attendant l’avènement de la haute définition, et donc du téléviseur à écran plat avec résolution parfaite, les appareils actuels nous donnent déjà de belles satisfactions. De nombreux fabricants ont répondu au besoin technique et… social. Le cocooning fait la part belle au cinéma à domicile et ce n’est pas MTT .qui s’en plaindra. Pour déguster les divers programmes proposés (audio et vidéo), on peut aujourd’hui disposer d’un matériel de pointe à un prix assez raisonnable. Dans ce cadre, le concept de la «chaîne audiovisuelle» fait merveille. Pouvoir relier chaîne hautefidélité (avec lecteur CD), téléviseur, magnétoscope et, désormais, lecteur CDV est le nouvel atout de cette fin des années 80. Bien entendu, le téléviseur reste l’élément central, le «récepteur» idéal. Comme nous le ferons de temps à autre, nous allons ici mettre en avant une gamme de produits susceptibles de combler les vidéophiles les plus exigeants. Ce mois-ci, nous mettons l’accent sur la nouvelle série de téléviseurs lancée récemment par Pioneer.Pioneer En avant-goût, et pour confirmer cette notion de chaîne de l’image, signalons la naissance de la télécommande Control Unit Pioneer. Celle-ci permet de mémoriser jusqu’à quinze fonctions provenant d’une autre télécommande audio ou vidéo. C’est le cerveau de l’ensemble des téléviseurs regroupés sous l’appellation série I (comme intelligente, of course). Conçus dans un double souci d’esthétique et de performances de haut niveau, ces nouveaux modèles, d’une finition noire et lisse, sont montés sur pieds dorés ou argentés. Au programme, trois appareils (55, 63 et 70 cm d’écran teinté) qui bénéficient des dernières trouvailles en matière de technologie : syntoniseur digital, recherche automatique des canaux, son spatial stéréo, commutation Canal + réelle, sortie audio à niveau variable, technologie CTI (Colour transient improvement) pour la définition d’image, etc. Bien sûr, ils sont tous aux standards Pal Sécam, élément indispensable à l’heure actuelle, et l’on peut compléter un de ces modèles par le nouveau magnétoscope VR535, haut de gamme aux multiples fonctions, à découvrir d’urgence (5 790 francs). Les produits de la gamme I sont, eux, vendus à un prix plus que correct, en l’occurrence 5 790 francs pour le SV 21 (70 cm), 6 490 francs pour le SV 25 (63 cm) et 6 990 francs pour le SV 28 (70 cm). Vous savez tout (ou presque), il ne vous reste plus qu’à tester ces modèles chez votre revendeur préféré. On en reparlera en l’an 2 000…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *